Rubis

Date de publication: Lundi 27 mai 2013 à 16:43 | Catégorie : Mon Actu

Depuis 2004, certains lots de rubis de très basse qualité en provenance de Madagascar, sont chauffés à basse température avec ajout de verre riche en plomb afin de remplir les fissures et améliorer leur éclat.

Depuis, cette technique a été utilisée sur d’autres provenances de rubis comme récemment sur les pierres du Mozambique qui possèdent les mêmes caractéristiques. Ces bruts sont très fracturés et ils n’auraient pas résisté à une chauffe traditionnelle.

Au départ, ces pierres étaient destinées aux acheteurs qui, avec peu de moyens, pouvaient s’offrir un rubis ; en tout cas c’était l’explication qui nous était donnée pour justifier la « fabrication » de telles pierres. En tant que négociant de pierres « naturelles » nous avons toujours été contre cette « contrefaçon » de rubis, qui, pour nous, met la confusion dans l’esprit d’un acheteur entre un rubis à 20 000 euros et 100 euros pour un aspect similaire. Les acheteurs indiens se sont rués vers ces rubis qui, une fois montés en bijoux, étaient revendus parfois sans trop de précision sur les marchés européen, américain ou asiatique. Certains acheteurs, pensant faire de bonnes affaires, se sont laissés séduire par ces rubis beaux et pas chers.

Les rubis traités sont aussi présents sur les sites internet d’enchères où l’on peu acheter un rubis de 5 carats pour quelques dollars !

Mais depuis 2008, la vente de ces pierres a pris une tournure inattendue ; en effet, certains rubis traités se commercialisent jusqu’à 500 euros le carat et parfois plus. Un acheteur peut penser que pour ce prix là, il a un vrai rubis…

Pour information, la plus belle qualité d’un rubis de 5 carats traité au verre au plomb, ne doit pas excéder 50 euros le carat. Méfiez vous des bonnes affaires en rubis, les matières naturelles sont rares et chères. Si on vous amène un rubis dont vous ne connaissez pas l’origine, et afin d’éviter les accidents, sachez que ces pierres ne résistent pas longtemps au chalumeau et encore moins aux acides.

Les vendeurs de vrais rubis doivent se mobiliser pour informer leur clientèle afin de préserver le sérieux de notre profession. Nos rubis sont tous vérifies et ils respectent tous le décret sur les pierres précieuses de 2002 ainsi que les règles internationales Cibjo. Un rubis traite avec du verre au plomb doit être vendu comme rubis traité ou rubis composé.